26 janvier 2017

L'appartement

Il y a fort longtemps que je ne suis pas venue ici pour y ajouter quelque chose. J’écris (peu) sur mon autre blogue, mais ici ? Silence. Car il n’y a rien à dire de mon incapacité à remettre de l’ordre dans ma tête, dans mes idées. De retrouver un fil. Rien ou bien peu. Mais voilà qu’un de mes amis me donne accès à son appartement. Un prof-écrivain, retourné à la ville où vit déjà sa femme, elle aussi prof-écrivaine. Bref, ils gardent leur petit condo à Québec, un pied-à-terre qui leur permet d’y revenir régulièrement. Et... [Lire la suite]
Posté par Julie GravelR à 20:24 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

23 juillet 2013

Un texte pour Moebius

Alors que l'été passe doucement, que je réécris mon roman Orphée entre un voyage en Italie et les aléas du quotidien, je viens de recevoir par courriel confirmation que la nouvelle que j'avais soumise à la revue Moebius sera publiée dans le prochain numéro cet automne. Je ne suis pas une grande nouvelliste. Je découvre peu à peu ce genre littéraire qui, au départ, me semblait trop exigu pour faire vivre mes personnages, mes histoires. Or, dans une nouvelle, on peut aussi créer de belles ambiances, je m'en rends compte soudainement.... [Lire la suite]
Posté par Julie GravelR à 16:25 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
27 mars 2013

Faire une scène

La réécriture se poursuit. En fait, si je ne viens pas souvent donner signe de vie en ces pages, c'est parce que l'essentiel de mon énergie se déploie dans Orphée (auquel, soit dit en passant, j'ai trouvé un nouveau titre...) Cette réécriture se fait en fonction des critiques que m'a faites mon directeur littéraire lors de notre rencontre du 28 janvier. Je revois la narration, le récit. Je l'approfondis. Je me demande constamment "qu'est-ce qui est raconté". Je n'invente pas grand-chose, mais j'expose des aspects qui étaient... [Lire la suite]
Posté par Julie GravelR à 12:34 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
01 mars 2013

Narration intérieure

Je vous ai parlé de ma difficulté à trouver mon fil d’Ariane à travers le récit de mon roman Orphée. En fait, dans les commentaires que m’a faits mon directeur littéraire, revient souvent la remarque : «Rien n’est raconté.» Et ça me fait énormément réfléchir. En fait, il y a longtemps que je m’analyse dans l’écriture et une des choses qui m’apparaît clairement, c’est que ce qui m’intéresse, au-delà d’une histoire, c’est la réflexion sous-jacente de la vie. Des réflexions humaines. Les grandes questions existentielles. Ce qui... [Lire la suite]
Posté par Julie GravelR à 14:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
19 février 2013

Qu'est-ce que je raconte?

Un des mythes grecs les plus connus est celui du fil d’Ariane. Devenu symbole de ce qui nous sauve d’une situation désespérée, ce fil magique avait la propriété de s’allonger à l’infini derrière les pas du héros Thésée qui, une fois le Minotaure terrassé, put retrouver son chemin dans les dédales du labyrinthe d’où, normalement, personne ne pouvait s’échapper. C’est certain que c’est toujours pratique, quand on est un héros dans le pétrin, d’obtenir les faveurs d’une belle princesse un peu sorcière. Même si, par la suite, ces... [Lire la suite]
Posté par Julie GravelR à 08:26 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
09 février 2013

Dans le mélangeur

J'ai absorbé le choc. J'ai pris un verre de vin. Je me suis posé encore plein de questions existentielles sur l'écriture, sur les raisons pour lesquelles je m'acharne quotidiennement sur un clavier d'ordinateur alors que tant d'autres y réussissent mieux que moi, bref, je suis passée encore une fois par un immense ras-le-bol, le doute, tout le bataclan. Je ne peux même pas vous dire que je trouve des réponses, c'est même pas vrai. Je ne fais que me poser des questions, encore et encore. Et en arriver au même constat: il faut que... [Lire la suite]
Posté par Julie GravelR à 13:05 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

19 décembre 2012

Sprint final

J'ai peut-être terminé Orphée hier. Je dis peut-être... Mais c'est que ça se termine drôlement, un roman. Soudainement, on arrive au bout du dernier chapitre qu'on avait en tête. On trouve une chute satisfaisante. Et puis la fin était déjà écrite, donc tout s'enchaîne. Puis on réalise: c'est fini? J'ai donc terminé mon premier jet, et atteint mon objectif de pouvoir remettre un manuscrit à Éric, mon directeur littéraire, avant les fêtes. J'avais planifié un sprint final cette semaine. Et on est mercredi matin et je peux envisager... [Lire la suite]
Posté par Julie GravelR à 09:14 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
14 décembre 2012

Corne de brume

Journée d'écriture. Dehors, la neige qui tombe mollement. Le bruit du passage des voitures s'assimile au roulement des vagues sur la berge. Ce fleuve qui emplit mon roman et dans lequel je suis plongée depuis tant de mois, maintenant. Au loin résonne la corne de brume des navires sur le Saint-Laurent. Appels dans le brouillard blanc, audibles de ma table de travail. Je vis en ville mais, à vol d'oiseau, je ne suis qu'à quelques centaines de mètres du grand fleuve. Moi aussi, j'ai l'impression de faire mon chemin dans la brume.... [Lire la suite]
Posté par Julie GravelR à 12:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 décembre 2012

Bonjour la police!

Dans mon roman, quelqu'un meurt. (Bon, ça y est. Un punch brûlé...) En fait, il y a plusieurs personnes qui meurent (ok, plein d'autres punchs brûlés...). Cependant, un des cas me posait problème, parce que je voulais que ça colle à la réalité. Donc, en vue de rendre mon roman cohérent, et éviter d'écrire des faussetés (en admettant que d'écrire de la fiction ne soit pas, d'un bout à l'autre, des faussetés!), j'ai pensé que pour en avoir le coeur net je n'avais qu'à téléphoner à la Police de Québec pour avoir réponse à mes... [Lire la suite]
Posté par Julie GravelR à 11:12 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
15 novembre 2012

36 458 mots

Orphée avance lentement. Mot à mot, presque. Aujourd'hui, je travaille sur la scène qui a, à elle seule, engendré le roman. Sur laquelle j'ai greffé ensuite la réflexion sur la Mémoire, sur Orphée et Eurydice.  J'ai toujours en tête mon "deadline" et je devrais remettre un manuscrit potable à mon directeur littéraire avant les fêtes. J'estime qu'il me reste une vingtaine de pages à écrire encore. J'en suis à la page 222 et au dénouement. Ne restera bientôt qu'à conclure. Mon lecteur de prédilection -mon Amoureux!- a entrepris... [Lire la suite]
Posté par Julie GravelR à 15:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]